Voulez-vous connaitre les regrets que vous aurez à l’approche de votre mort ?

Imaginez combien votre vie pourrait être différente si vous connaissiez les erreurs que vous allez faire … C’est un peu ce que je vous propose dans cet article en vous révélant les principaux regrets que vous aurez à l’approche de votre mort. Pour vous recentrer dès aujourd’hui sur ce qui est vraiment important.

Les plus grands regrets à l’approche de votre mort

More...

Le quotidien et la routine, les obligations et les contraintes peuvent rapidement nous éloigner de ce qui est réellement important pour nous.

Ce n'est que lorsqu'on prend le temps de la réflexion, en se retournant sur le chemin parcouru, qu'on s'aperçoit que nous n'avons pas emprunté les voies souhaitées et utilisé notre temps à bon escient.

C'est alors le moment des regrets. Le pire des moments pour ressentir de tels regrets, c'est au seuil de notre mort. Car nous ne pouvons plus corriger le tir.

L'idéal serait de connaître au plus tôt les regrets les plus courants pour agir et les éviter. Imagine si cela était possible …

Avec cet article, et grâce à Bronnie Ware, je peux vous apporter quelques éléments de réponse.

Bronnie Ware est une Australienne. Elle est auteur et chanteuse mais ici, cela ne nous intéresse par particulièrement. Elle a surtout beaucoup voyagé et vécu plusieurs expériences humaines. Elle a notamment travaillé en soins palliatifs et écouté les dernières confidences de nombreux malades.

Dans ces confidences, elle a remarqué que 5 regrets revenaient régulièrement. Les regrets dont je vous parlais précédemment.

Les connaître vous aidera à faire aujourd'hui les bons choix et avoir plus tard un maximum de satisfaction.

Vivre la vie de ses rêves et pas celle des autres​

Avoir le courage de vivre une vraie vie pour soi et non pas en suivant ce que les autres attendent ou espèrent.

C'est le regret le plus commun de tous. Quand les gens réalisent que leur vie est derrière eux, il leur est facile de voir combien leurs rêves sont restés vains. La plupart n'ont pas eu l'honneur de vivre la moitié de leurs rêves et sont morts en sachant que c'était dû à leurs choix. Surtout, ils réalisent que ces choix ont souvent été dictés par les autres : parents, famille, société, …

Posez-vous cette question :

Est-ce je vis la vie de mes rêves ou celles que les autres m'obligent de vivre ?​

Ce n'est pas forcément simple. Mais il est très important d'essayer de suivre certains de vos rêves pendant que vous le pouvez et que vous êtes en suffisamment bonne santé. A partir du moment où vous perdez la santé, il est trop tard. La santé apporte une liberté dont très peu se rendent compte. Jusqu'à ce qu'ils ne l'aient plus du tout.

Ne pas travailler trop dur​

Le travail est source de beaucoup de richesses et de plaisirs.

Oui mais ... Que perdez-vous en travaillant trop ? Ne pas voir grandir vos enfants ? Ne pas cultiver l'amour de votre conjoint ? Ne pas vivre vos propres passions ? ...

Vous travaillez pour vivre ? Ou est-ce que vous vivez pour travailler ?

En simplifiant votre style de vie et en faisant des choix conscients, il est possible de diminuer le revenu nécessaire pour bien vivre. En créant plus d'espace dans votre vie, vous serez plus ouvert à de nouvelles opportunités et plus heureux. En libérant de votre temps de contraintes et obligations, vous pourrez en passer plus avec ceux que vous aimez.

Avoir le courage d'exprimer ses vrais sentiments​

Beaucoup de personnes répriment, voire suppriment, leurs sentiments afin de maintenir la paix avec les autres.

Dire « tu m'as froissé » ou, plus délicatement, « je ressens de la peine », ce n'est pas facile. Mais ne pas le faire peut développer l'amertume d'un ressentiment non exprimé.

Avouer son amour à l'être aimé, dire ce qui est apprécié chez l'autre, exprimer une émotion ressentie ... Cela peut faire du bien à soi, et aussi faire du bien l'autre.

En se taisant, en ne s'exprimant pas, une existence médiocre s'installe. Car on ne devient alors jamais vraiment qui on aurait été capable de devenir.

​Vous ne pouvez pas contrôler les réactions des autres. Cependant, si vous êtes honnête, cela crée une relation nouvelle, à la fois plus entière et plus saine. Soit cela est accepté, soit cela libère votre vie d'une relation malsaine. De toute façon, vous y gagnez.

Garder le contact avec ses amis​

La vie nous éloigne de nos amis. On est noyé par nos problèmes et nos contraintes. Et on les perd de vue. On ne le réalise pas vraiment complètement. Jusqu'à ce que leur temps de mourir arrive.

Il est commun, pour n'importe qui, dans une vie bien remplie, de laisser filer les amitiés. On aura le temps demain ... Mais confrontés à la mort prochaine, ce n'est pas l'argent ou le statut qui sont importants. À la fin, tout revient à l'amour et aux bonnes relations. C'est tout ce qui reste dans les dernières semaines : l'amour et les relations.

L'amitié est précieuse. Et l'amitié se cultive.

Choisir d'être heureux​

Ce n'est qu'au seuil de la mort que beaucoup réalisent que le bonheur est un choix. Un choix qui ne dépend que d'eux-mêmes, et non des circonstances.

Les vieux schémas et habitudes, le soi-disant «confort» familier, la peur du changement, les objectifs à atteindre, ... Tout cela n'est que contrainte ou excuse pour ne pas choisir d'être heureux.

Décidez d'être heureux, faites ce qui vous rend heureux, et sachez apprécier les moments de bonheur et les menus plaisirs quand ils surviennent. Apprennez à rester ouvert et à les reconnaître. À les provoquer aussi.

Le bonheur est le chemin, pas la destination.

Connaitre ses regrets à l’approche de sa mort pour faire les meilleurs choix dès aujourd’hui

Click to Tweet
Vous avez aimé ? Partagez !

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: